FIC114764HAB0

Éd. David Laurent, Paris, Desclée de Brouwer, 2016, 904 p.

Je me sens, ma très chère Fille, une suavité extraordinaire de l’amour que je vous porte, car j’aime cet amour incomparablement, fort, impliable et sans mesure ni réserve, mais amour doux, facile, tout pur, tout tranquille ; bref, si je ne me trompe, tout en Dieu… (7 juillet 1607).

Dix-huit années de correspondance témoignent de la plus extraordinaire amitié jamais venue du ciel, la plus pure en même temps que la plus puissante, sans autre limite que celle de Dieu lui-même, car si nous avions un seul filet d’affection en notre coeur qui ne fut pas à lui et de lui, ô Dieu, nous l’arracherions tout soudainement (juillet 1606).

Acteurs essentiels du relèvement catholique dans l’Europe de la Contre-Réforme, mêlés à tous les débats politiques et religieux de l’époque, François de Sales et Jeanne de Chantal nous introduisent par cette porte du coeur dans un nouvel ordre de la conscience occidentale, celle de la France d’Henri IV et de Louis XIII.

Avec les seuls ajustements nécessaires au lecteur contemporain, replacée dans son contexte historique, publiée pour la première fois de façon exhaustive par deux spécialistes de la tradition salésienne, la correspondance échangée entre Jeanne et François passionnera les amoureux des lettres françaises, autant que les connaisseurs de la spiritualité moderne.

Suite à un dysfonctionnement, les messages et les demandes d’adhésion envoyées depuis notre page de contact n’ont pas pu être pris en compte.

Si vous avez cherché à nous joindre par ce moyen, nous vous invitons à renouveler votre demande.

Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.